PL(UTÔ)T RÊVER, UNE ASSOCIATION

 

Pl(utô)t Rêver est né de la rencontre de professionnels de l’aménagement partageant le constat que l’espace public est trop souvent réduit à des espaces de circulation et de stationnement, ne remplissant plus son rôle d’interface entre les habitants, ni de lieu d’interaction et d’intégration sociales.

 

Pl(utô)t Rêver s’est construit autour de l’idée que cette désappropriation de l’espace public par les habitants n’est pas un marqueur de l’évolution de notre société mais plutôt une conséquence de la façon dont on produit ces espaces. Pl(utô)t Rêver s’est forgé par la conviction que les places, squares ou jardins publics sont des hauts lieux de socialisation, de rencontres avec l’altérité et de construction du vivre-ensemble.

 

Pl(utô)t Rêver n’a pas peur de l’utopie. Il s’inquiète même qu’elle ne soit plus un point d’horizon qui guide le projet quand celui-ci est souvent réduit aux contingences purement fonctionnelles.

 

Pl(utô)t Rêver milite pour que les habitants ne soient plus un facteur à prendre en compte dans la construction d’un espace public mais que leur place soit au centre du projet.

 

Pl(utô)t Rêver se pose beaucoup de questions mais n’a pas réponse à tout. Il est conscient de la complexité des phénomènes à l’œuvre et de la limite de ses actions. Il n’existe pas sans les experts des territoires sur lesquels il intervient.

 

Pl(utô)t Rêver se veut un collectif agile et inventif. Il ne propose pas de solutions prêtes à l’emploi mais des séries de recherches-actions faites d’expérimentations et de prototypages.